La Marseillaise des femmes, sa première course officielle

Aujourd’hui dimanche 22 mai avait lieu une nouvelle édition de
La Marseillaise des Femmes
, course engagée ayant lieu sur les bords de plage du Prado et au Parc Borély.

Suite à une blessure inopinée, je n’ai pas pu prendre le départ de cette course, je vous laisse imaginer ma déception. Mais j’ai été ravie de céder ma place à une très bonne amie qui a épinglé un dossard pour la première fois. Il faut savoir être raisonnable :)

Cynthia, qui pensait simplement m’accompagner, se retrouve à courir 5,4 kms sans entrainement particulier. Ne pratiquant pas de sport régulièrement, cette épreuve est un petit challenge personnel. Le parcours est plat et le paysage très agréable. Elle mettra environ 40 minutes pour rejoindre l’arche d’arrivée.La Marseillaise des femmes, sa première course officielle

  • Tête en l’air : oublier la puce dans le racepack

Le réveil sonne à 6h30. Le temps d’émerger, de petit-déjeuner tranquillement, de se préparer et partir, nous devons arriver 45 minutes avant le départ. Après avoir perdu quelques minutes à chercher nos épingles pour accrocher le dossard, nous voilà prêtes! Enfin, c’est ce qu’on croyait …
C’était sans compter l’oubli de la puce dans le racepack. C’est parti pour un demi-tour en trombe ! Puce récupérée, nous pouvons enfin rejoindre le village animé et coloré de la Marseillaise des Femmes.
Nous y sommes, dans 15 minutes c’est parti! Bon timing, ça nous laisse le temps d’accrocher la puce, rejoindre l’arche de départ et faire les dernières vérifications – montre Ok, mouchoirs Ok, selfies Ok !

  • Entre marche et course, mes pieds slaloment

La Marseillaise des femmes, sa première course officielleDu fait d’être arrivée assez tard, Cynthia est partie dans les dernières. Du coup elle était avec beaucoup de marcheuses et est restée bloquée dans leur peloton pendant 5 minutes. Quand le chemin s’est élargi elle a enfin pu aller à son allure mais a du slalomer, monter sur des trottoirs ou courir sur des petites butées pour pouvoir avancer.
Malheureusement cela arrive beaucoup dans les courses sans SAS mais ca n’enlève en rien au charme de la course ! N’oublions pas que nous ne sommes pas la pour un chrono mais montrer notre soutien à une bonne cause.
Les paysages étaient magnifiques, les groupes musicaux à chaque kilomètre l’ont boostés et elle a adoré pouvoir courir en bord de mer, le rêve de tout parisien qui quitte son bitume :)

Note pour vous-mêmes : il faut arriver tôt pour pouvoir jouir pleinement de votre course lorsque les coureurs et marcheurs s’alignent ensemble.

  • Un ravito complet de compèt’

Malgré le fait que la course soit une « petite » distance, le ravitaillement était vraiment très complet : eau, jus, barres de céréales et bananes. De quoi bien récupérer après une telle course sous le soleil marseillais. C’était vraiment très bien pensé! Il y en avait pour tout le monde, même les dernières ont pu profiter de ce snack pour reprendre des forces.
Au milieu de la course, chaque coureuse pouvait se rafraichir avec de l’eau! Super idée avec les 20 degrés de ce dimanche matin 9h!IMG_5057

  • Prévoir son voyage à Marseille pas cher 

Nous avons booké notre voyage seulement début mai et nous nous en sortons avec un weekend de 3 jours à 90€/personne, location et voyage inclus :
– 1 aller retour en OUIGO pour 60€
– 1 location de studio 30€

Avec de tels tarifs, j’ai bien envie de parcourir les différentes épreuves de l’hexagone ! Quittez-vous votre région pour épingler un dossard ?
La Marseillaise des femmes, sa première course officielle

 

Priscilla

Maman sportive et passionnée de 25 ans, je vous emmène avec moi à la découverte de différents sports, et vous donne mon avis sans langue de bois.

Partages ton avis avec nous :)