Sport et allaitement : les 5 commandements

Aujourd’hui, je te propose les 5 commandements pour réussir à gérer sport et allaitement.

Passionnée par le sport, il a bien fallu que je trouve une organisation entre ma pratique et l’allaitement.

Si tu viens d’arriver sur mon blog, je te situe le contexte :). J’ai 2 filles ayant 18 mois d’écart. J’ai allaité la première neuf mois et j’allaite actuellement la deuxième qui a 2 mois et quelques jours. 
Voici ce qui fonctionne bien pour moi :

1/ Compter les heures tu devras

Si tu es nouvelle maman allaitante, tu sais sans doute que le sein c’est « open bar ». La tétée est à la demande. Cependant, sauf exception, ton enfant espace sûrement ses prises toutes les 2-3h plus ou moins.

Étant donné qu’on ne peut reprendre le sport immédiatement après l’accouchement, profite de ce temps pour observer ton bebe. Connaître ses habitudes te permettra de pouvoir mieux organiser ta reprise sportive.

2/ Tirer du lait tu n’oublieras pas

Anecdote. Un matin je devais aller courir après la première tétée. Ma petite étant sur la fin d’une bronchiolite, a rendu tout ce qu’elle a bu à cause des glaires. J’ai donc dû annuler la sortie car je savais qu’elle aurait faim. Ca n’a pas loupé, 30 minutes après elle était au sein.

Conclusion : il faut toujours avoir du lait maternel tiré pour ces petits imprévus. J’ai bien retenu la leçon !

3/  Après la tétée ton sport tu feras

Sachant que les nourrissons sont plutôt imprévisibles, mieux vaut partir pour ta séance de sport juste après la tétée afin de disposer du plus de temps possible.

Ce que je fais : je me prépare totalement avant. Comme ça, dès que la tétée est finie, je file et je ne gâche aucune précieuse minute. J’utilise ma brassière Anita Active que je te présente ici. Les bretelles se détachent, hyper simple d’allaiter!

En rentrant de mon run, j’ai le temps de me doucher et éventuellement manger avant de nourrir mon bébé.

Si tu me suis sur snapchat, tu sais que ça m’est déjà arrivé de devoir vite rentrer pour pouvoir donner une tétée. Et ce n’est pas très agréable, voila pourquoi il faut systématiquement appliquer le point numéro 2.

4/ Te reposer tu ne négligeras pas

Allaiter est une chose naturelle pouvant être épuisante. Effectivement, sauf exception, on ne peut passer le relai. Il s’agit donc de demander à son corps de produire du lait et de ne pas dormir plus de 3h d’affilée nuit et jour (en tout cas dans les premiers temps).

Pour que l’allaitement fonctionne, la maman doit être bien dans ses baskets physiquement et moralement. Il faut donc savoir s’écouter. Annuler une séance de sport pour se reposer peut s’avérer nécessaire. Aucune culpabilité à ressentir, au contraire. Félicite toi d’aussi bien te connaître.

Par exemple, je devais faire une séance de sport un soir. J’en avais très envie mais je me sentais vraiment lessivée. J’ai donc été me coucher :)

5/ Motivée tu seras

Les premiers mois, la fatigue est quasiment omniprésente. N’oublions pas qu’accoucher est l’équivalent d’un marathon duquel tu es finisher! Il faut donc que ton corps s’en remette. Porter la vie plus ou moins neuf mois n’est absolument pas anodin.

Si tu aimes le sport autant que moi, tu as dû trépigner d’impatience en attendant ta reprise. Plus motivée que jamais. Pourtant, tu as pu parfois te dire « je n’ai pas envie je suis crevée », et tu as le droit. En tant que sportive, généralement tu sais reconnaître les signes de l’épuisement. Alors applique le point numéro 4 :)

Attention, ne pas confondre flemme et fatigue lol.

Et toi, es tu une maman allaitante et sportive ? 

Priscilla

Maman sportive et passionnée de 25 ans, je vous emmène avec moi à la découverte de différents sports, et vous donne mon avis sans langue de bois.

Partages ton avis avec nous :)